Introduction

Aujourd’hui les médias ne parlent que de « krach boursier », d’ « inflation », de « protection de l’environnement », tant de termes qui nous détournent chaque jour un peu plus notre attention de sujets tout aussi importants. La « crise de la famille », comme elle peut être nommée, est pourtant également un sujet d’actualité.

Actuellement, il existe différentes façons de définir, de percevoir et de comprendre la famille. Tout d’abord, qu’est ce que la famille ?

Ce terme peut être vu sous différents angles, il a donc une valeur subjective. Cependant, d’un point de vue étymologique, ce mot vient du latin « familia », dérivé de « famulus », qui signifie « serviteur ». Cela désignait à l’origine, l’ensemble des serviteurs vivant sous le même toit et sous la puissance d’une seule personne : le paterfamilias. Aujourd’hui, l’INSEE définie la famille comme une partie d’un ménage, un ensemble de personnes, constitué soit par un couple avec ou sans enfants, soit par un adulte vivant avec un ou plusieurs enfants. La notion de « famille » a été introduite à partir du recensement de 1968 et est venu remplacer les notions de « noyau familial »  principal (couple avec enfant(s)) et secondaire (famille au sens large) utilisées depuis 1954.

Ce terme est en constante évolution puisque, chaque individu à sa propre perception de la famille. Famille proche, éloignée, élargie ; certains considèrent même appartenir à deux familles (cela concerne souvent les enfants après un divorce). Cette évolution de la conception de la famille est également due à un changement dans la législation. Grâce à celle-ci, on remarque par exemple, une place pour la femme mieux reconnue, avec plus de liberté et une égalité qui se met en place dans le couple.

On peut donc s’interroger sur le fait de savoir si l’évolution de la société, tant dans les révoltes que dans la législation, a une influence sur la composition de la famille.

La structure familiale a connu de nombreux bouleversements depuis quelques décennies, et entre l’évolution du couple, l’apparition de nouvelles formes de familles, la place de l’enfant n’a cessé de changer. Mais il convient de relativiser en montrant qu’il y a débat, et en élargissant notre point de vue au reste du Monde. Car on remarquera que, malgré ces changements, les bilans dans les autres continents ne sont pas les mêmes que les notre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×