Lexique

LEXIQUE :

 

Taux de nuptialité :

Le taux de nuptialité est le rapport du nombre de mariages de l'année à la population totale moyenne de l'année.

Taux de divorces :                                                                                                                                                             Le taux de divorce est le rapport du nombre de divorces prononcés dans l'année à la population totale moyenne de l'année.

Cohabitation :

Le concubinage (=cohabitation)  est une union de fait entre deux personnes (de même sexe ou de sexe différent), vivant en couple. Cette union présente un caractère se stabilité et de continuité.

Les personnes vivant en union libre ne sont pas soumises en particulier :

-         à l’obligation d’entretien et d’assistance du concubin,

-         aux obligations liées aux dettes éventuelles du concubin.                                                                                                        

Baby-boom :  

Ce terme désigne une période de forte hausse de natalité en Europe, plus particulièrement en France de 1942 à 1973.

Plusieurs éléments peuvent expliquer ce phénomène :

·         le retour à la paix après sin années de guerre et le désir de reconstruction de la nation  

·         l’acquis du Code de la famille (1939) et les allocations familiales  dès le second enfant                            

·         un meilleur niveau de vie dû aux nombreux progrès (tant niveau économique que médical et social) durant la période des 30 Glorieuses.

Divorce par consentement mutuel :  

Le divorce par consentement mutuel connait une procédure simplifiée. En effet, il n’y a plus de délai de réflexion de trois mois, supprimant ainsi la seconde audience. Dorénavant, une seule requête conjointe en divorce est déposée et le divorce sera prononcé à l’occasion de l’audience si la convention définitive est approuvée par le Juge aux Affaires Familiales.

Ainsi, le divorce peut-être prononcé dans des délais très courts.

Les conditions du divorce sont vues au préalable par les deux époux dans la convention du divorce. Ainsi ils décident d'un commun accord, quelle sera la résidence habituelle des enfants définissent le droit de visite et d'hébergement du parent qui n'en a pas la garde.
Les époux peuvent également opter pour le choix d'une résidence alternée successivement chez chacun des parents.
Le juge n'intervient dans la procédure uniquement pour homologuer la convention en s'assurant que l'intérêt des enfants a été suffisamment préservé.

Cognitif : Ce qui concerne le fait de connaitre.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×